Exposition "Le Néolithique et l'âge du Bronze vus du Ciel dans l'Ouest de la France"

Xl affiche expo arch o a rienne

L’exposition itinérante « Le Néolithique et l’Age du Bronze vus du ciel dans l’Ouest de la France »

L’ambition de cette exposition est de renseigner le public sur les tenants et aboutissants de l’archéologie aérienne à la fois pour les archéologues de terrain et pour la recherche universitaire. 

La Bretagne a longtemps été considérée comme une terre réputée ingrate pour l’archéologie aérienne, malgré les travaux de quelques pionniers :

- Jean-Yves Achepel dans la région du Grand-Fougeray (35) en 1975,

-Pierre-Roland Giot et Charles-Tanguy Le Roux en 1976 en centre Bretagne,

- Loïc Langouët dans la région de Corseul la même année…

Il faudra attendre les années 80 et la mise en place des programmes de prospection-inventaire pour voir se développer cette technique de recherche, notamment en Haute-Bretagne en complément des prospections à pieds, avec notamment les travaux d’Alain Provost dans le bassin de Rennes. Actuellement, la quasi-totalité de la Bretagne fait l’objet, chaque été, de prospections aériennes à basse altitude. La région est découpée entre plusieurs archéologues aériens :

- Gilles Leroux effectue les reconnaissances en Haute Bretagne orientale, en Mayenne et en Sarthe

-Maurice Gautier survole la Bretagne centrale et le Trégor 

-Catherine Bizien s’attache au Nord de la Haute-Bretagne

-Patrick Naas s’intéresse plus particulièrement à l’ancien territoire des Vénètes (Naas, 1997). Seul le Finistère est resté à l’écart d’une couverture systématique, malgré les travaux de Roger Bertrand et Bernard Ginet en Cornouaille, les reconnaissances de Marie-Yvane Daire sur le Léon (Daire, 1992) et les quelques vols réalisés par Michel Le Goffic dans les Monts d’Arrées.

Contrairement aux autres domaines de la recherche archéologiques qui ont connu une professionnalisation croissante, la prospection aérienne demeure l’apanage de chercheurs et de pilotes bénévoles, passionnés et hautement compétents, qui œuvrent dans le cadre de programmes de prospection-inventaire.

L’archéologie aérienne est un outil de prospection utile durant toutes les étapes d’une action archéologique. Elle se base sur des photographies prises à partir d’un support aérien (d’un avion, d’un ULM ou d’un hélicoptère par exemple): en amont, les archéologues déterminent les zones à fouiller au vue des traces des structures qui apparaissent sur les photographies, et en aval, les archéologues interprètent et déterminent l’utilisation de ces structures, leurs relations ainsi que la chronologie relative. Ces photographies et leur analyse servent de données de base pour la recherche (c’est-à-dire pour l’étude des sites archéologiques) et la publication (principalement pour la communication au public).

Qui peut l’emprunter ?

L’exposition « Le Néolithique et l’âge du Bronze vus du ciel dans l’ouest de la France » peut être réservée par toute structure (collectivités locales, écoles, associations, musées, …) désireuse de la présenter à un public.

 Quel public ?

L’exposition itinérante est destinée à tout public (scolaires, adultes, familles…). Elle a vocation à être diffusée largement dans les écoles, musées, bibliothèques, médiathèques ou tout lieu recevant du public.

L’exposition itinérante a été mise en place à la Criée de Port Navalo à Arzon (56) et a attiré 1500 visiteurs sur une période 5 semaines au début de l’année 2015. Présentée à la Maison de la Roche aux Fées à Essé (35) à l'été 2016, elle a attiré près de 800 visiteurs. 

Une activité de médiation culturelle est possible autour de cette exposition sur une durée de 1h30. Elle consiste en un atelier qui permet de découvrir et de comprendre l’utilité de l’archéologie aérienne : utilisation des photographies par les archéologues, lecture des traces anciennes sur les photographies, analyse des structures, …

 Quelles sont les conditions d’emprunt ?

L’emprunt de l’exposition est gratuit en Bretagne. L’exposition est à venir chercher sur place au siège du CPIE Val de Vilaine. En cas d’impossibilité, le déplacement est facturé.

Une convention de prêt est, dans tous les cas, établie et co-signée entre la structure demandeuse et le gestionnaire de l’exposition, à savoir et le CPIE Val de Vilaine.

Il n’y a pas de durée maximum pour l’emprunt de l’exposition. Le prêt peut porter sur tout ou partie de l’exposition (1 à 37 panneaux). 

Le montage et le démontage est à la charge de l’emprunteur selon une procédure établie.

En plus des panneaux de l’exposition, un livret Jeux et un livret pour adultes sont à disposition sous format .PDF à imprimer par l’emprunteur ainsi qu’un lexique plastifié en 5 exemplaires à emprunter en plus des panneaux. Le livret jeux peut être adapté selon un site spécifique (versions existantes : Essé, Arzon, Saint-Just, neutre). 

L'exposition est constituée de 37 panneaux, format A2, imprimés sur bâches avec œillets. Elle est conditionnée dans un curver plastique, avec les panneaux enroulés. 

Qui a réalisé cette exposition ?

Cette exposition a été réalisée en partenariat avec le Service Archéologique de Bretagne et Pays de Loire, les Conseils Généraux d’Ille-et-Vilaine, Morbihan, Côtes-d’Armor et Finistère, Yohan Escats (archéologue, INRAP), Maurice Gautier (archéologue aérien), Gilles Leroux (archéologue, INRAP), Yvan Pailler (archéologue, INRAP), Aurore Leroux et Emmanuelle Rogard (médiatrices du Patrimoine, CPIE Val de Vilaine) et l’aéroclub Rennes Ille-et-Vilaine.

Contenus : 

Des exemples de photographies appuient les explications concernant les principes et les utilisations de la photographie aérienne au travers de 37 panneaux :

Partie 1 : définitions et méthodes

  • n°1 : titre de l’exposition et exemples de photographies aériennes
  • n°2 : définition de l’archéologie et préparation des vols
  • n°3 : identification des structures et présentation de l’équipe
  • n°4 : les indices phytographiques (à partir des plantes), 1 – définition
  • n°5 : les indices phytographiques, 2- exemples      
  • n°6 : les indices hydrographiques (à partir de l’humidité des sols)
  • n°7 : les indices pédographiques (à partir de la couleur des sols)
  • n°8 : la topographie (à partir des paysages)
  • n°9 : les leurres (les traces non archéologiques), 1 – définition
  • n°10 : les leurres, 2 – exemples
  • n°11 : les leurres, 3 -  exemples
  • n°12 : les remerciements et la légende
  • n°13 : Barnenez, Plouezoc’h (Finistère), dolmen
  • n°14 : La Table des Marchands, Er Grah, Le Grand Menhir, Locmariaquer (Morbihan), dolmen, tertre et menhir
  • n°15 : Gavrinis, Larmor Baden (Morbihan), dolmen
  • n°16 : Er-Lannic, Arzon (Morbihan), cromlec’h
  • n°17 : Le Ménec, Carnac (Morbihan), menhirs
  • n°18 : Tumulus Saint-Michel, Carnac (Morbihan), tertre
  • n°19 : Le Petit Mont, Arzon (Morbihan), cairn
  • n°20 : Les Menhirs de Monteneuf (Morbihan), menhirs
  • n°21 : Le Château Bû, Saint-Just (Ille-et-Vilaine), dolmen, menhirs
  • n°22 : Alignements de Lampouy, Médréac (Ille-et-Vilaine), menhirs
  • n°23 : dolmen de la Roche-aux-Fées, Essé (Ille-et-Vilaine), dolmen
  • n°24 : monument mégalithique, Saint-Joachim (Loire-Atlantique), tumuli
  • n°25 : dolmen de Dissignac, Dissignac (Loire-Atlantique), dolmen
  • n°26 : Bel-Air, Lannion (Côtes-d’Armor), enceinte de l’Age du Bronze
  • n°27 : Beg Ar Loued, Molène (Finistère), maison de l’Age du Bronze
  • n°28 : La Rochette, Mauron (Morbihan), habitat néolithique avant les fouilles
  • n°29 : La Rochette, Mauron (Morbihan), habitat néolithique après les fouilles
  • n°30 : habitat néolithique de la Hersonais, Pléchâtel (Ille-et-Vilaine), structure de 104 mètres de long, plus grand édifice trouvé en Europe pour cette période
  • n°31 : La Doue, Sévérac (Loire-Atlantique), enceinte néolithique
  • n°32 : habitat néolithique de Louresse, Louresse-Rochemenier (Maine-et-Loire), maison néolithique
  • n°33 : Kerlabour, Saint-Tréphine (Côtes d’Armor), tumulus et habitat de l’Age du Bronze
  • n°34 : enclos circulaires, canton de Preuils, Le-Puy-Notre-Dame (Maine-et-Loire), habitat néolithique et Age du Bronze
  • n°35 : monument funéraire, Domfront-en-Champagne (Sarthe) ; Age du Bronze
  • n°36 : nécropole, Champ-Vallée, Cholet (Maine-et-Loire)
  • n°37 : enclos circulaire en cours de fouille, Bédée (Ille-et-Vilaine)


Ressources

Date d'expiration :
30 décembre 2019
Contact
CPIE Val de Vilaine - Association Nature et Mégalithes 10, allée des cerisiers 35 550 Saint-Just 02.99.72.69.25
Mail
aurore.leroux.cpie@orange.fr
Publié par