NUIT : la nouvelle exposition à l’Espace des sciences

Publié par Marion Guillaumin, le 30 janvier 2018   490

Xl nuit affiche 1440 850

Pourquoi et comment dort-on ? Tout le monde rêve-t-il ? Pourquoi certains animaux vivent-ils la nuit ? Comment font-ils ? Quel est le rapport de l’homme avec la nuit ? 

La traversée de la nouvelle exposition itinérante à l’Espace des sciences qui vient d’ouvrir ses portes attise la curiosité et amène à réfléchir tout en faisant appel à l’imaginaire sur le monde nocturne.


Une exposition en trois temps

C’est un décor poétique et empli de mystère que nous offre cette exposition[1]. Quelques lueurs percent l’obscurité et nous guident dans cette découverte du monde de la nuit. En parlant de lueur, Sophie Grisola, muséologue au Muséum national d’Histoire naturelle de Paris, indique d’ailleurs que « l’objectif de cette exposition est d’éclairer sur ce moment familier qu’est la nuit ». Pour ce faire, en mobilisant des savoirs scientifiques pluridisciplinaires, l’équipe conceptrice a donné un tempo de valse à la visite. Trois parties, trois thématiques :

  • Le sommeil : pourquoi dormons-nous ? toutes les espèces dorment-elles ? dans quelles positions ? Les animaux rêvent-ils comme nous ? Panneaux explicatifs, écrans, forêt fictive… Tout y est pour découvrir les différentes façons de dormir et les divers mécanismes impliqués dans le sommeil.
  • Une nuit dans la nature : pourquoi certaines espèces vivent la nuit alors que d’autres dorment ? qui sont-elles ? Avec la volonté de faire entrer le visiteur « au cœur de la nuit », comme le souligne Sophie Grisola, l’exposition permet de présenter les caractéristiques de différentes espèces nocturnes à travers des anecdotes et des jeux pédagogiques. Pour vivre la nuit, un animal a du développer son ouïe, son odorat et sa vision. « Les îlots sensoriels mis à la disposition des visiteurs permettent de partir à la découverte de ces sens » ajoute la muséologue. En effet, vous pourrez voir comment votre chat perçoit le monde et même sentir comme un serpent !
  • La nuit et l’homme : quels sont nos besoins de sommeil ? comment bien dormir ?  L’exposition s’achève sur notre rapport à la nuit, ce sommeil dont la qualité se détériore et les activités anthropiques néfastes pour les organismes et l’environnement (pollution lumineuse).


Des animations : moment ludique et instructif

« Le sommeil n’est pas une perte de temps » précise l’animateur dans la petite salle où les curieux ouvrent grand les yeux et les oreilles. Il explique ensuite qu’il existe plusieurs phases dans le sommeil et illustre ce propos en indiquant que lorsque le chat dort le dos rond, pattes sous le menton, son sommeil est lent, tandis que lorsqu’il est affalé de tout son long, il est en sommeil paradoxal.

Pour mettre en évidence la pluralité des stratégies développées par les espèces nocturnes pour chasser, se reproduire et communiquer, le médiateur s’appuie sur des maquettes et des vidéos. Il cite l’exemple des loutres qui se tiennent la patte pour rester grouper et ne pas dériver, des suricates qui piquent du nez pendant qu’un autre fait le guet, et du poisson perroquet qui se protège du requin en produisant une bulle de mucus. Parce-qu’il est important de bien dormir !

Les animations « Chacun son sommeil » et « Les animaux de la nuit » sont destinées au grand public ; « Bonne nuit » et « Bonne nuit les petits » sont conçues pour accueillir les jeunes, de la maternelle au lycée.

Chaque animation, complémentaire à la visite, dure 30 minutes en moyenne. A partir de 6 ans.  Horaires à découvrir dans l’agenda.

Une thématique omniprésente aux Champs Libres

Le voyage au cœur de la nuit ne s’arrête pas à l’espace d’exposition de l’Espace des sciences. Michel Cabaret, directeur de ce CCSTI[2], vous invite au planétarium pour comprendre le ciel la nuit. Et puis la bibliothèque des Champs Libres s’est également habillée aux couleurs de cette thématique ! En effet, l’équipe a mis en place une installation interactive avec le dessinateur rennais Matthieu Maudet. « La nuit toutes les chaussettes sont grises » permet aux enfants d’explorer leur imaginaire nocturne à travers des ateliers. Ils peuvent parcourir des livres remplis de monstres, de loups, ou même de doudous, mais ils ont également la possibilité de participer à des ateliers de projections de films, de dessins et d’écriture.


Bref, que vous soyez petit ou grand, la nuit vous émerveillera aux Champs Libres jusqu’au 2 septembre 2018 !

 

>> Ne manquez pas les conférences et le dossier Science ouest.

[1] Conçue par le MNHN de Paris, partenaire de l’Espace des sciences depuis 15 ans

[2] centre de culture scientifique technique et industrielle